Notre association Historique

Notre association fut fondée en 1985 par quelques spécialistes en traitement des toxicomanes et en réinsertion sociale de personnes marginalisées.

Elle a ouvert à Charleroi en janvier 1988 et avec un minimum de moyens, un centre de jour à  l’intention des « jeunes en crise d’identité »: usagers de drogues débutants, déviants, etc. « Trempoline » offrait initialement un service de prévention secondaire et c’est pourquoi nous avons mis en place un « centre de jour ». Nous nous sommes très vite aperçus que, quel que soit le degré d’avancement de leur toxicomanie, les patients qui nous arrivaient présentaient des troubles de personnalité assez lourds et que la distinction entre « prévention secondaire » (usagers débutants) et « tertiaire » (toxicomanes avérés) était mal applicable à la réalité rencontrée. Ceci a exigé une certaine réadaptation de notre projet. L’usage et l’abus de produits psychotropes est en effet en progression rapide depuis 1986 et, jusqu’à l’ouverture de notre centre de jour, Charleroi ne comptait aucun centre d’accueil et de traitement pour toxicomanes.

Nous avons donc du adapter notre approche en conséquence et avons complété notre « centre de jour » par un programme thérapeutique analogue à celui du CeIS en Italie (Centro Italiano di Silodarietà à Rome).  Les documents sur le CeIS et sur le programme thérapeutique de « Trempoline » sont disponibles sur demande à info@trempoline.be. Un accord a été conclu entre « Trempoline » et le CeIS afin que notre personnel reçoive une formation spécifique à Rome les mettant en mesure de faire fonctionner à Charleroi un outil thérapeutique analogue à celui, bien éprouvé, du CeIS.Logo de Ceis Roma

 

En décembre 1988, Trempoline » a reçu du ministère de l’Emploi des accords lui permettant de mettre en  place une petite équipe stable pouvant assurer le fonctionnement des volets essentiels de son programme thérapeutique.

Le premier logoTrempoline (2)

En 1990, Trempoline ouvre la phase 3 (réinsertion sociale) de son programme thérapeutique dans la maison qui lui a été offerte à Lodelinsart. Nous disposons donc à présent, des éléments d’un programme thérapeutique complet, allant des premiers contacts jusqu’au retour en société.

RS facade

En 1992, lorsque Trempoline a signé sa première convention avec l’INAMI, nous avons décidé de ne pas nous replier sur le confort et la sécurité d’une « institution reconnue qui ne ferait plus que ce pour quoi elle est payée ». Nous avons choisi d’aller de l’avant, d’inventer de nouvelles formules et de continuer à rencontrer des besoins sociaux laissés en souffrance, sans attendre qu’on nous le demande ou qu’on nous paye pour cela. L’audace de ce pari «idéaliste» nous a été inspiré par de précieux modèles à l’étranger: le Centro Italiano di Solidarietà en Italie, Proyecto Hombre en Espagne, Kethea en Grèce et les Compagnons du Devoir en France.

En 1996, naissance du réseau GEPTA

gepta

En 1997, Trempoline s’installe à la Grand Rue à Châtelet: « Châtelet, un centre pas comme les autres… » Le Soir du 26 décembre 1997″

 

trempoavant        trempoavan         10 04 Parc (15)

A la fin des années 90, nous nous sommes penché sur le fait que peu de femmes intégraient notre programme résidentiel. En effet, une partie des femmes toxicomanes ayant un enfant refusaient de commencer notre thérapie,  soit par peur de perdre la garde de leurs enfants si elles déclaraient leur toxicomanie, soit parce qu’une thérapie résidentielle les aurait obligées à se séparer de leur enfant pendant la durée du programme psychopédagogique.

kangouexterieur      kangouroujeu

C’est ainsi qu’a été ouvert, en mai 2000, le service Kangourou qui permet à ces mamans de s’insérer dans le programme résidentiel de Trempoline sans se séparer de leurs enfants. Une maison, dans l’enceinte du parc de l’asbl, fut alors aménagée à cet effet.

Fin 2006 : l’Agence Leonardo da Vinci (Union Européenne) a sélectionné notre projet ECEtt (compagnonnage d’éducateurs) comme la meilleure candidature francophone belge. Il s’agit d’une recherche-action de 2 ans impliquant des CT dans 9 pays ainsi que l’Université de Gand dont le rôle est d’évaluer l’efficacité de cette méthode de formation. Le projet ECEtt Pilot, qui est entré dans sa première phase de réalisation en septembre 2006, est aussi le développement d’une méthode originale de formation par le voyage.

     SC-complet-000    téléchargement (2)carre_bleu_AEF_Europe
En 2007
, mise sur pied d’un groupe « Ressources Humaines » afin de coordonner la politique de formation et d’évaluation de notre personnel.

trempoline 20 ansEn 2008, Trempoline a 20 ans!!! Le personnel se mobilise pour fêter cet anniversaire.  Tout au long de cette année, plusieurs événements seront organisés dont un week end à Durbuy pour tous les membres du personnel, un colloque sur le thème de la Communauté Thérapeutique réunissant plus d’une centaine de personnes et plusieurs intervenants belges et étrangers.

En janvier 2012, Georges van der Straten, fondateur s’envole pour d’autres projets; c’est Christophe Thoreau, Directeur Pédagogique, qui est nommé à la direction de l’Asbl.

En 2013: Trempoline choisit un nouveau logo.Sigle Trempoline transparent

2014: création un nouveau service ambulatoire spécifique à l’attention des adolescents et jeunes adultes en décrochage mais avec la philosophie des Communautés Thérapeutiques: le service Quai Jeunes.M2016044_LOGO_quai aux jeunes_29mars-01

Egalement en 2014, le service Kangourou s’ouvre aux « pères toxicomanes avec enfants ».

 

2016: un chantier de grande ampleur vient de s’ouvrir à Trempoline! Un dossier de rénovation dont les formalités avaient commencés en 2008 vient d’aboutir enfin! Plus de détails sur le site des Compagnons de Trempoline.

2017: inauguration de la rénovation

17 04 Façade éclairée (1)17 04 Façade éclairée (15)17 04 Façade éclairée (7)17 04 Façade éclairée (1)17 04 Façade éclairée (12)17 04 Rotonde éclairée (16)17 04 Rotonde éclairée (1)17 04 Rotonde éclairée (13)