Admission: service « Premier Contact » Département Quai Jeunes

Un programme ambulatoire de type communautaire pour mineurs et jeunes adultes consommateurs de drogues.

Quai Jeunes offre un programme ambulatoire de type communautaire pour mineurs ou jeunes adultes consommateurs de drogues. Il consiste en une prise en charge globale par le biais d’activités psychopédagogiques relationnelles et occupationnelles ainsi que par des entretiens familiaux et un suivi médical.

C’est une prise en charge globale du jeune qui lui offre une possibilité de se questionner sur son mode de vie et d’éviter toute escalade dans sa consommation;  de par ses activités, Quai Jeunes vise à améliorer la qualité du réseau relationnel et familial du jeune et le/la (ré)inscris dans un processus scolaire ou de formation.

Les bénéficiaires de ce services sont des mineurs et jeunes adultes (14 à 23 ans) présentant des comportements d’assuétude aux drogues légales ou illégales en lien avec d’autres difficultés (décrochage scolaire, conflits familiaux, incivilités, violence,…) qui engendrent des répercussions sur leur santé physique et psychique ainsi que sur leur processus scolaire et leur insertion socioprofessionnelle ; leurs parents/proches ; le secteur de l’enseignement et de l’aide/protection de la jeunesse.

Le service Quai jeunes repose sur les valeurs de Trempoline telles que le respect de soi et d’autrui, la bienveillance, l’honnêteté, la solidarité, la responsabilité envers soi/autrui et la liberté de penser.  Il s’appuie sur deux balises méthodologiques. D’une part, l’approche communautaire où la communauté est utilisée comme méthode pour aider les personnes à se changer elles-mêmes  et d’autre part, l’approche MDFT (thérapie familiale multidimensionnelle) préconisée dans l’accompagnement des mineurs consommateurs de drogues.

Le programme de traitement  s’établit autour de 4 temps et dure environ 6 mois :

Le contenu de ce programme détermine cinq axes de travail : le bien-être ; la communication ; le projet de vie ; la famille et les collaborations extérieures. Ces axes sont déclinés en objectifs et actions précises.

Ce plan est constitué d’entretiens individuels avec le jeune, de séance de groupe (lundi soir et le mercredi après-midi), d’entretiens familiaux et de groupes pour les familles.

Par ailleurs, afin de mesurer l’impact du programme sur la qualité de vie des jeunes, nous avons décidé en 2016 d’utiliser l’échelle ADAD (Diagnostic des Adolescents Abuseurs de Drogue). L’ADAD est un entretien structuré conçu afin d’obtenir des informations sur l’expérience de vie d’un adolescent et sur les modalités de sa consommation de drogue et d’alcool. Neuf domaines différents sont évalués : à chacun d’entre eux est attribué un indice de gravité basé sur le compte rendu des problèmes existants ainsi que sur la nécessité d’une prise en charge. L’évaluateur doit également donner une appréciation sur la fiabilité des informations obtenues. L’ADAD est inspiré de l’ASI (Addiction Severity Index, Mc Lellan, et al., 1980) utilisé pour évaluer la consommation d’alcool et de drogue chez les adultes, utilisé depuis 7 ans au sein du programme résidentiel de Trempoline. Certains items de l’ADAD ont été adaptés en fonction de la spécificité du mode de vie de l’adolescent (cf. www.emcdda.europa.eu).

Le service Quai jeunes est entièrement gratuit.

L’équipe : elle se compose de 3 personnes, d’un psychiatre à raison de 4h par mois et d’une coordinatrice de projet. Un bénévole psychologue, qui a travaillé toute sa carrière avec des jeunes et des familles, est venu nous rejoindre et nous nourrit de toute son expérience.

Témoignage:

Fabio (prénom emprunt) 22 ans :

« Quai jeunes m’aide beaucoup à m’occuper autrement. Grâce à eux j’ai vraiment diminué ma consommation. J’apprends à connaître beaucoup plus de personnes et aussi à parler avec les autres. »

 

Photo 292bis Photo 305bis Photo 281bis   DSC01747bis

Les activités de Quai Jeunes sont en partie subventionnées par l’Europe dans le cadre de la programmation 2014-2020 du Fond Social Européen (FSE).Avec le soutien du Fonds social européen

Collaboration dans le projet CAAMS de la CFWB:

La collaboration avec l’école les Aumôniers du travail s’est renforcée tout au long de cette année surtout lors du lancement de la CAAMS (cellule d’aide aux assuétudes en milieu scolaire) qui étend donc son intervention sur les écoles du territoire de Charleroi. Il est prévu pour 2017 de démarrer des groupes au sein de plusieurs écoles de la région. Une présentation de nos services et une rencontre avec les jeunes sont prévues début janvier à La Garenne, La Samaritaine, Ste Marie à Chatelineau, Jean-Jaurès. Ceci dans le but de démarrer des groupes de prise en charge au sein de ces écoles.

L’année 2017 verra aussi le début des groupes dans les autres écoles suivies par la CAAMS. Il sera donc important pour nous d’être efficace au travers de cette nouvelle extension de nos activités.