L’aide aux familles L’accompagnement familial

FINALITE :

PLUS-VALUE :

  1. L’accompagnement du système familial va améliorer la stabilité du résident dans son programme et le renforcement de son projet de rétablissement.  Il permet une meilleure compréhension du système, améliore les liens, le climat et renforce le positionnement des familles par rapport à la dépendance.
  2. Rupture de l’isolement de l’entourage des personnes dépendantes; échanges d’expériences, d’apprentissage, d’écoute et de dialogue (Groupe Solidarité et Parentsemble).

OBJECTIFS:

  1. Mobiliser au cas par cas l’entourage significatif du résident par rapport à son projet et cela dès la procédure d’admission, en début de phase.
  2. Elaborer le contenu du suivi familial dès la phase d’accueil et avec le résident

OUTILS:

A « Premier Contact »:

Dans le Programme résidentiel:

A l’Accueil

  1. Faire un bilan familial et parental avec chaque résident (Génogramme) en utilisant les entretiens individuels et/ou les unifamiliales.
  2. Construire une alliance thérapeutique au travers des entretiens individuels,  des unifamiliales, des multifamiliales et des journées familles.
  3. Organiser 4 multifamiliales et 3 journées familles annuellement.

En phase CT

  1. Organiser 4 multifamiliales et 3 journées famille annuellement
  2. Installer, à côté du bureau du responsable famille, une boite de suggestions pour que les familles puissent exprimer leurs questions, leurs doutes, leurs demandes, et organiser des séminaires à la demande des familles.
  3. Renforcer la concertation entre le service Famille et le secteur CT via les rencontres avec les référents.
  4. Soutenir et encourager la prise en charge de la parentalité par le résident en favorisant la collaboration entre des services internes et externes à TREMPOLINE.

A la Réinsertion

  1. Consolider le triangle éducatif (famille-résident- institution) par la mise en place des entretiens individuels, des unifamiliales, des multifamiliales, des séminaires et des journées familles et les soupers en Réinsertion Social.
  2. Faire un entretien minimum et trois en moyenne) en y intégrant le référent « Réinsertion social ».

Au Service Social

  1. Soutenir une concertation et une coopération entre le service social et le service famille à travers, les réunions d’équipes, les entretiens individuels et familiaux.
  2. Intégrer la dimension sociale au minimum dans 1 multifamiliale par an.

Chez Kangourou

  1. Faire un bilan familial et parental avec chaque résident (Génogramme) en utilisant les entretiens individuels et/ou les unifamiliales.
  2. Construire une alliance thérapeutique au travers des entretiens   individuels,  des unifamiliales, des multifamiliales et des journées familles.

Les Groupes de Solidarité

  1. Organiser gratuitement deux  Groupes de Solidarité, /mois  dans le local du service Quai Jeunes situe  rue Grégoire Soupart, à 6200 Châtelineau.
  2. A la demande des participants au groupe de solidarité, organiser des séminaires d’information,  de sensibilisation et des espaces de partages.
  3. Assurer l’animation du groupe par un professionnel  et un animateur bénévole,  expert en expérience.
  4. Impliquer les participants dans la gestion du groupe, dans les journées familles et dans la vie institutionnelle.

Les Groupes de Solidarité offrent du soutien aux proches d’adultes ayant des problèmes de dépendance (drogue, alcool, médicaments). Ces groupes complètent le travail familial proposé au sein du programme de postcure thérapeutique communautaire et résidentiel dispensé à TREMPOLINE. Ils sont cependant accessibles à l’entourage d’une personne dépendante que celle-ci intègre ou non un dispositif de soins. Ce lieu d’accompagnement valorise la connaissance issue de l’expérience vécue. Dans ce cas, l’attention est portée sur les ressources des personnes plutôt que sur leurs fragilités. Il s’agit également de sensibiliser et de mobiliser l’entourage à une dynamique d’auto-aide, ayant comme principe : « Ne me dis pas ce que je dois faire, mais dis-moi ce que tu as fait ? ».

L’objectif principal est d’accueillir et soutenir les participants dans une analyse de la demande et par une aide différenciée. Celle-ci a pour effet de rompre l’isolement et d’offrir un lieu sécurisant permettant l’échange d’expériences, l’apprentissage, l’écoute et le dialogue.

Ces Groupes de solidarité se déroulent 2 samedis par mois en matinée, de 9h30 à 13h au 25, rue Grégoire Soupart à 6200 Châtelineau.

Personne de référence : Mme Nathalie Fantin, 071/24.30.07.

Consulter le document d’information aux familles des résidents.

Les groupes Parentsemble, du Service Quai Jeunes

Vous êtes parents d’un jeune (14-21 ans) qui rencontre des difficultés de consommation (drogues, alcool, médicaments) et vous aimeriez être guidés? Vous vous questionnez ou vous éprouvez le besoin d’en parler?
Nos groupes « Parentsemble » et nos forums sont à votre disposition gratuitement après un entretien préalable, que votre enfant participe ou pas au programme ambulatoire de Quai Jeunes.

Ces groupes Parentsemble, obligatoires pour les parents dont le jeune est inscrit dans le programme, sont des espaces de rencontre, d’échanges et d’écoute ayant pour objectif de permettre aux parents et aux proches d’un jeune, confronté à la consommation d’un produit, de partager ce qu’ils vivent et ce qu’ils ressentent. Ils y trouvent la possibilité de réfléchir posément à la situation qui les préoccupe, de (re)découvrir et (re)construire, selon leurs valeurs, leurs propres outils au travers des expériences et des pratiques parentales des autres membres du groupe. C’est aussi l’occasion de (re)trouver de l’espoir et de la confiance en sa capacité d’éduquer, d’être parents, dans la bienveillance de chacun.

Ces groupes d’entraide se déroulent, un lundi sur deux en soirée, de 17h45 à 20h30 au 25, rue Grégoire Soupart à 6200 Châtelineau.

Personne de référence : Mme Gaëlle De Vlieger, 0491/23.87.90.

 

 

famille