Programme résidentiel

Programme résidentiel

Le programme psycho-pédagogique

Programme psycho-pédagogique

La phase Accueil

La phase d’accueil (1ère phase du programme résidentiel) est un espace chaleureux après la rue, l’hôpital ou la prison. Durant cette période, le/la bénéficiaire fait un bilan général de sa situation médicale, sociale, familiale, judiciaire. Il travaille sa motivation par le biais de groupes de parole, d’entretiens individuels, d’activités thérapeutiques et sportives.

En phase d’accueil, les bénéficiaires développent des aptitudes telles que veiller à maintenir une hygiène de vie correcte et un comportement socialement adéquat, exprimer par les mots ce qui se traduisait en passages à l’acte, apprendre le langage de l’émotion et montrer une volonté de changer sa vie qui va  au-delà de l’arrêt du produit.

L’accueil a pour bénéficiaires les usagers de drogues légales ou illégales.

Témoignage de Stéphanie: « Ne tenant plus les rennes de ma vie, j’ai pris comme résolution de dompter les émotions qui régissaient mes comportements ravageurs nuisant à mon épanouissement. J’ai alors poussé la porte de Trempoline. Dès ma première heure passée à l’Accueil, il m’a fallu baisser les armes. L’équipe de Trempoline a su me cerner et m’aider à démasquer mes démons pour laisser place à celle que je suis vraiment ! Merci».

Serge

Educateur spécialisé de formation, je travaille à Trempoline depuis 1999.

J’occupe le poste de responsable du secteur Accueil depuis Septembre 2019. J’ai eu l’occasion d’occuper bons nombres de postes dans les différentes phases du  programme psychopédagogique. Mon expérience me permet d’avoir un regard global sur l’ensemble du processus du résident et ainsi apporter toute l’aide dont la personne peut avoir besoin dès son arrivée à Trempoline.

Contact

3 Grand Rue – 6200 Châtelet

La phase Communauté Thérapeutique

La phase de communauté thérapeutique (2ème phase du programme résidentiel) est conçue comme une école de vie dans laquelle chaque résident.e apprend à se connaître, à vivre en groupe, à s’occuper de soi et à prendre du plaisir à vivre. La prise de responsabilités, l’entraide, le lien et le respect de soi et d’autrui sont les moteurs du programme.

Des moments de loisirs, de sport, de détente et de formation (horticulture, math, français) complètent le programme. Dès le début de cette phase, le/la bénéficiaire va développer les aptitudes suivantes: savoir identifier, gérer et  verbaliser ses sentiments et ses besoins en tenant compte de l’autre et du contexte dans lequel il évolue.

En fin de Communauté thérapeutique, le bénéficiaire aura appris, entre autres, à  établir une relation de confiance et d’authenticité avec  ses pairs et les différentes équipes qui l’accompagnent dans sa thérapie. Le bénéficiaire aura acquis des compétences lui permettant d’augmenter son seuil de résistance aux frustrations, de faire face aux situations de la vie sans avoir recours aux drogues, de renforcer son image et son estime de soi.

La communauté thérapeutique a pour bénéficiaires, les personnes étant passées par la phase d’accueil.  Elle prépare le résident pour entrer dans la phase de réinsertion.

Nadia

Responsable de la Communauté Thérapeutique

«

Diplômée en éducation spécialisée et en spécialisation de psychopathologie, je suis arrivée à Trempoline en 2012. Au cours de ma carrière, j’ai eu l’occasion de travailler dans tous les secteurs du programme résidentiel, d’abord comme éducatrice et ensuite comme responsable. Mon expertise de la méthode communautaire  me permet de mettre celle-ci au service du rétablissement du résident tout en tenant compte de ses particularités.

Contact

3 Grand Rue – 6200 Châtelet

La phase de Réinsertion Sociale

La phase de réinsertion sociale (3ème phase du programme résidentiel) permet d’accompagner le/la bénéficiaire dans son évolution vers l’autonomie. Les thèmes travaillés sont : la recherche d’un logement, la recherche d’un emploi, la participation à des activités extérieures, la gestion d’un budget, l’élaboration de nouvelles relations. La phase se divise en 2 moments à savoir une réinsertion résidentielle et une réinsertion hors-résidentielle.

Cette phase permet le renforcement des compétences personnelles, professionnelles et sociales afin de se réinsérer dans la vie active.

Dominico

Dominico Senese

Responsable du secteur Réinsertion

Contact

3 Grand Rue – 6200 Châtelet

Le programme Kangourou

Pour qui? 

Le programme Kangourou est un programme pédagogique destiné à des papas et des mamans toxicomanes accompagnés de leur(s) enfant(s) –  (0-6ans).

Nous leur proposons un programme résidentiel de 6 mois, renouvelable, accompagnés de leurs enfants via la construction d’un projet de rétablissement tout en préservant le lien parental.

Sa  mission

  • Au sein d’un lieu sécurisant, permettre au parent de faire le point  sur sa situation parentale et de dépendance
  • Définition d’un projet pédagogique construit autour du lien parent-enfant et de l’axe de toxicomanie

Ses moyens

  • Un cadre structurant au travers de journées planifiées d’activités, de tâches, de loisirs et de responsabilités
  • Des groupes spécifiques, centrés sur la personne, la parentalité et la toxicomanie
  • Un soutien familial et social
  • Apprentissage de la vie en groupe
  • Des entretiens individuels avec l’équipe pour travailler sur le projet pédagogique
  • Un travail  organisé tout au long de contrats de 6 mois, renouvelables.

Le programme Kangourou est largement soutenu par la Fondation Reine Paola qui finance les rénovations et les projets de ce secteur depuis de nombreuses années

Modalités

Si vous désirez entamer une procédure d’admission ou simplement recevoir des informations, nous pouvons convenir d’un entretien.

Caroline

Caroline

Responsable du programme Kangourou

Contact

3 Grand Rue – 6200 Châtelet

Le programme HORUS (Rechute)

Horus offre un programme  résidentiel adapté aux personnes en rechute afin de les aider à se centrer sur les raisons de celle-ci. Les zones peu ou pas explorées lors du premier traitement sont alors élaborées en projet thérapeutique, travaillées en groupes hebdomadaires et en entretiens individuels. Tenant compte des acquis du premier passage, le bénéficiaire passera un temps plus court en phase d’Accueil et en CT,  et une attention particulière sera accordée au processus de réinsertion.

Ce programme offre la possibilité de redémarrer un processus de revalidation sur base des acquis du séjour précédent.

Le programme Horus a pour bénéficiaires les personnes qui ont suivi un programme communautaire à Trempoline ou ailleurs et qui ont rechuté.

Dominico

Domenico Senese

Contact

+32 71 24 30 23 ou 28

Permanence :
du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00
au 3 Grand Rue – 6200 Châtelet

Les services de soutien au programme thérapeuthique.

L’accompagnement social de nos bénéficiaires

OBJECTIFS:

  • Co-élaboration de projets d’accompagnement avec le/la résident : créer du lien, une dynamique d’alliance.
  • Accompagnement en cohérence avec les objectifs et les valeurs institutionnelles.
  • Approche pédagogique globale et individualisée dans le cadre de la régularisation administrative, juridique, de la gestion financière…
  • Favoriser l’accès aux informations et à l’expérimentation concrète des démarches sociales dans le réseau : contacts téléphoniques, recherches internet, PC banking, mails, inscriptions et consultations en ligne (mutuelle et assurances)…
  • Donner la possibilité d’une réflexion, d’une évaluation pour aborder la démarche du choix, de la responsabilité de ses actes et de ses engagements.
  • Favoriser la communication, le lien avec les autres en travaillant la confiance, l’estime de soi, la valorisation et la solidarité. Interagir avec les partenaires extérieurs.

MOYENS :

LE SUIVI RÉSIDENT.E DANS LA DURÉE DU PROGRAMME

  • Sous forme d’entretiens individuels 
  • Sous forme de travail collectif (ex: déclaration d’impôts)
  • Par l’accompagnement lors de démarches extérieures (RV avocat, tribunal, assistant de justice, administrateur de biens, administration communale, CPAS …)

LE DOSSIER INDIVIDUEL RÉSIDENT.E:

  • Mis en commun sur le réseau interne

L’ÉVALUATION RÉGULIÈRE DU CHEMINEMENT DU/DE LA RÉSIDENT.E

  • En réunion de coordination
  • En réunion clinique du service social et des secteurs
  • En concertation avec les référents d’équipes
  • Bilans réguliers  entre le résident, son référent social et son référent éducatif afin d’être au clair sur la situation et les perspectives à venir.

Contact

3 Grand Rue – 6200 Châtelet

L’accompagnement familial de nos bénéficiaires

FINALITE :

  • Accompagner le fonctionnement familial du/de la résident-e dans son processus de rétablissement.
  • Permettre au / à la résident-e d’avoir une réflexion sur son fonctionnement familial.
  • Offrir à l’entourage des personnes dépendantes des espaces d’aide, d’écoute, de soutien et de réflexion.

PLUS-VALUE :

  • Améliorer la stabilité du/de la résident-e dans son programme et le renforcement de son projet de rétablissement.  Il permet une meilleure compréhension du système, améliore les liens, le climat et renforce le positionnement des familles par rapport à la dépendance.
  • Rompre l’isolement de l’entourage des personnes dépendantes par l’échange d’expériences, l’apprentissage, l’écoute et le dialogue (Groupe Solidarité et Parentsemble).

OBJECTIFS:

A. Mobiliser au cas par cas l’entourage significatif du/de la résident-e par rapport à son projet et cela, dès la procédure d’admission.

B. Elaborer le contenu du suivi familial dès la phase d’accueil et avec le/la résidente:                                                                                                                      

  • Informer le/la résident-e du travail familial à Trempoline afin d’obtenir son adhésion.   
  • Réaliser une photo du système familial (Génogramme) du/de la résident-e permettant une définition des objectifs à atteindre en termes de suivi familial.                                      
  • Mettre en œuvre le suivi familial en CT (concertation résident-e, référent-e, équipe) .

C. Développer un groupe d’entraide permettant aux familles et à l’entourage de partager ce qu’ils vivent face à la dépendance, que le proche soit ou non à Trempoline (Groupe Solidarité et Parentsensemble).

LES OUTILS DU SERVICE:

A Premier contact:

  • Accompagner les personnes désireuses de participer au Groupe Solidarité, via des entretiens.
  • Soutenir une concertation et une coopération entre le service 1er Contact et le membre du service Famille.
  • Mobiliser les familles dès les premiers contacts pour les amener vers les groupes de solidarité / parentsemble.
  • Inviter l’usager.ère et ses accompagnateurs à participer au premier entretien.
  • Inviter les  familles des futur.e.s résident.e.s à la visite institutionnelle afin de favoriser une alliance thérapeutique et permettre aux familles de connaître l’organisation  de l’institution tant au niveau de son fonctionnement que de ses principes psychopédagogiques.
  • Proposer deux séances d’information tout public par an avec une présentation de l’institution.

Dans le programme résidentiel

En phase d’Accueil

  • Faire un bilan familial avec chaque résident.e (photo) lors des entretiens individuels et/ou les réunions unifamiliales.
  • Construire une alliance thérapeutique au travers des entretiens individuels,  des unifamiliales, des multifamiliales et des journées familles.
  • Organiser une réunion multifamiliale chaque trimestre afin de mobiliser les familles de façon plus importante.
  • Informer les familles de l’existence et de la pertinence de participer aux groupes de solidarité via les multifamiliales et les journées « famille ».

En phase de Communauté Thérapeutique (CT)

  • Organiser une multifamiliale chaque trimestre afin de mobiliser les familles de façon plus importante.
  • Informer les familles de la présence d’une boîte à suggestions afin qu’elles puissent exprimer leurs questions, leurs doutes, leurs demandes, etc. ( à côté du bureau d’entretiens).
  • Organiser des séminaires à la demande des familles.
  • Consolider l’alliance thérapeutique au travers des entretiens individuels, des unifamiliales, des multifamiliales, des séminaires et des journées familles.
  • Renforcer la concertation entre le service Famille et le secteur CT via la participation du responsable famille aux réunions cliniques et les rencontres avec les référent.e.s.
  • En phase de Réinsertion sociale (RS)
  • Poursuivre la consolidation de l’alliance thérapeutique à travers les entretiens individuels, les unifamiliales, les séminaires, les multifamiliales, les journées familles et les soupers en Réinsertion.
  • Poursuivre le travail familial jusqu’à sa clôture (un entretien minimum et trois en moyenne) en y intégrant le/la référent.e RS.

Au Service Social

  • Soutenir une concertation et une coopération entre le service social et le service famille au travers des réunions d’équipes, des entretiens individuels et familiaux.
  • Intégrer la dimension sociale dans 1 multifamiliale par an (au minimum).
  • Avec le programme Kangourou-Parentalité
  • Soutenir une concertation et une coopération entre le service Kangourou-Parentalité et le service Famille au travers des réunions d’équipe, les entretiens individuels et familiaux.
Julio

Julio Cardona Pradilla

Responsable du service famille; ma pratique professionnelle a démarré en 1983.

Je travaille dans les communautés thérapeutiques depuis toujours; l’approche systémique est à  mon sens un bonne outil pour aider les résidents et leur entourage à aller vers le rétablissement.

3 Grand Rue – 6200 Châtelet

LES GROUPES DE SOLIDARITES (GdS):

  • organisent gratuitement deux réunions par mois  à la Grand’Rue (les participants faisant partie des contacts autorisés d’un-e résident-e peuvent partager le repas avec les membres de la  communauté);
  • proposent des séminaires d’information,  de sensibilisation et des espaces de partages;
  • assurent l’animation des groupes par la présence d’un-e professionnel-le  et un-e proche;
  • impliquent les participant-e-s dans la gestion du groupe, dans les journées familles et dans la vie institutionnelle.

Nathalie Fantin

Nathalie Fantin

Coordinatrice des Groupes de Solidarité depuis 2008 destinés à l’entourage de personnes dépendantes adultes. Mon regard en tant que professionnelle et parent « expert en expériences » me permet, avec mon équipe de pair-aidants, de mieux vous comprendre pour vous accompagner en toute bienveillance.

Contact

3 Grand Rue – 6200 Châtelet

Le Service Recherche et Développement

Le service « Recherche » récolte, traite et redistribue les données statistiques concernant le programme thérapeutique (monitoring, EuropAsi[, suivi interne et analyse statistique externe, etc) dans tous les services de Trempoline dans une perspective de gestion optimale de la qualité des services.
Ce service collabore également avec des partenaires belges (Université de Gand) et étrangers (SEID) dans le cadre de recherches sur la prévention et le traitement des assuétudes.
Le service collabore également à la mise en place de statistiques avec les partenaires.

Le service interagit dans le développement et la coordination générale d’une stratégie d’amélioration continue et du processus « Qualité »

Plus-value:

  • Transparence des résultats (information rapide et pertinente sur la qualité du service)
  • Indicateurs →Identification des écarts → planification →actions correctives →contrôle, mesures-Mobilisation accrue du personnel, renforcement des compétences, amélioration constante des méthodes de travail
  • Echanges de compétences, d’informations,  confrontation des résultats → amélioration constante
  • Etudes internes de la population, de la satisfaction de la population, de l’impact du programme sur la population et de la population sur le programme thérapeutique
  • Ouverture et échanges avec d’autres Communautés Thérapeutiques et universités en Europe.- Partenariats d’alimentation de Banques de données dans la perspective d’études européennes.

Orlandina Iezzi

Responsable du service Recherche & Développement depuis 2010, je suis également Déléguée à la Protection des données à caractère privé depuis 2015.
Je récolte, traite et redistribue les données statistiques du programme psychopédagogique dans tous les services de Trempoline.
Le service R&D interagit également dans le développement et la coordination générale d’une stratégie d’amélioration permanente dans une perspective de qualité.

Contact

3 Grand Rue – 6200 Châtelet

Le projet « Loisirs »

Le projet « Loisirs » est construit tel un apprentissage social, une pédagogie émancipatrice au même titre que tous les autres apprentissages inhérents au programme thérapeutique.

Sa mission spécifique est d’améliorer, de faciliter les conditions de vie et de réinsertion de nos bénéficiaires et ce, en concertation, tant avec les équipes du programme communautaire qu’avec les partenaires culturels. 

C’est en fait une porte d’entrée vers une réinsertion mise en place dès l’accueil.

LES OBJECTIFS  SONT D’AIDER NOS BENEFICIAIRES A:

  • Découvrir un réseau  et une offre qualitative et diversifiée en matière de diffusion culturelle
  • Se familiariser et oser aller vers d’autres loisirs, d’autres lieux, se confronter à d’autres publics.
  • Expérimenter ainsi des distractions et des activités qui sont à leur portée sur différents sites et dans différents domaines : spectacles d’Arts de la Scène (théâtre, danse, cirque, …  spectacles de musique, films documentaires, exploration du monde, expositions d’Arts plastiques, sites et Patrimoine mais aussi nature, bien-être et détente…
  • Privilégier l’échange, le questionnement, l’ouverture d’esprit, la participation citoyenne.
  • Développer au cours du programme un ou des centres d’intérêt pour favoriser une gestion agréable et constructive des temps libres : valorisation, équilibre,  plaisir, rencontres …
  • Développer ce qui fait l’originalité de chacun.
  • Et au final se construire, s’épanouir, s’ouvrir sur la société, s’enrichir, stimuler les sens, trouver du sens et favoriser des contacts et liens sociaux qui manquent, de par leurs parcours, à nos bénéficiaires en réinsertion.

A l’ACCUEIL : Découverte et mode d’emploi

Une activité hebdomadaire (danse, arts plastiques, impro, écriture slamée) organisée à Trempoline par des « adultes relais » qui accompagnent nos bénéficiaires dans des projets qualitatifs.

Aide au projet et partenaires extérieurs : une animatrice sous contrat bénévole, un animateur rémunéré et deux animateurs vacataires reconnus par Hainaut Culture Tourisme dont les heures de prestations nous sont consenties annuellement et ce depuis 2016 sur base de notre projet qui répond aux objectifs d’éducation permanente.

En Communauté Thérapeutique : Découverte et  choix personnels

  • Organisation et accompagnements du groupe en sorties collectives organisées dans une perspective d’autonomisation des publics.
  • Réflexions loisirs dans les groupes WE
  • Répondre aux demandes d’informations des bénéficiaires : choix de spectacle, de réservations, de localisation des lieux culturels, financement…
  • Sélection d’activités mises à disposition des résidents

En RS : Intérêts personnels

Choix personnels et informations diverses à disposition… possibilités Art 27 et Pass musée fonction de la situation financière du bénéficiaire.

Aide au projet et partenaires extérieurs :

Depuis 2010 une convention avec l’ASBL Article 27 qui contribue à la démocratisation de l’offre culturelle a été signée ; l’utilisateur aura accès aux spectacles annoncés dans le programme Articles 27 pour le prix de 1,25€ tandis que l’institution s’engage à participer financièrement à concurrence d’une somme de 4 € par ticket reçu. Le Pass musée à tarif réduit (sur base de la convention Art 27) qui permet à nos bénéficiaires l’accès gratuit à de nombreux musées et expos.

Annika

Annika

3 Grand Rue – 6200 Châtelet